La pratique des armes est introduite pendant la 2ème Guerre Mondiale par Morihei UESHIBA, fondateur de l’aïkido, alors réfugié à Iwama. C’est ainsi que l’Aikiken (l’étude du Bokken) et l’Aikijo (l’étude du Jo) sont développées en aïkido. De nouveaux élèves ont rejoint O Sensei à ce moment-là et bénéficié de son enseignement des armes pour pouvoir diffuser plus tard à leur tour une pratique de l’aïkido incluant l’utilisation des armes. Entre autres, vous avez :

Morihiro Saito : il fait partie des plus dévoués élèves du fondateur. Ce dernier lui a confié le Dojo d’Iwama. Il a créé par la suite son école : Iwama Ryu, repésentée aujourd’hui en France par Daniel Toutain. Morihiro Saito a codifié l’essentiel du programme d’appentissage l’aikiken et de nombreux katas d’AikiJo.

Shoji Nishio : Avec son expertise en judo (6è dan) et karaté (8è dan), il est entré à l’Aïkikaï Hombu Dojo en 1951. il y devient l’un des élèves les plus doués de Morihei Ueshiba. Il reste au Japon tout en animant de nombreux stages en Europe. Il a approfondi la pratique des armes en Aikido en utilisant systématiquement le Bokken et le Jo dans les techniques et en créant une école d’Iaido l’Aiki Toho Ryu, devenue Nishio Ryu Aiki Toho Iaido à sa disparition en 2005.

Nobuyoshi Tamura : Il devient uchi deshi du fondateur à partir de 1953 puis s’installe en France en 1964 et entreprend de développer la pratique de l’Aïkido en France et en Europe.

Mitsugi Saotome : considéré comme un des derniers ushi deshi de Morihei Ueshiba, il a émigré aux USA en 1975 pour y développer l’Aikido.

Le but principal de l’enseignement des armes en aikido n’est pas d’ apprendre au pratiquant à se battre avec des armes, mais pour l’aider à comprendre et améliorer les techniques de l’aikido. En effet, la longueur et la dangeurosité des armes incite l’aikidoka à se concentrer et à bien respecter les distances, à contrôler sa posture et son attitude (shisei) et à bien exécuter les mouvements et déplacements afin de ne pas se faire mal et rester efficace.